Art. Le Sillon Belge du 15/09/2023


Débardeur au cheval: une profession en péril

«Quel avenir pour le débardage au cheval?»:

c’est la question que se sont posée les associations Meneurs et Canopea. Pour y répondre, elles ont réalisé une enquête et interrogé les différents acteurs sylvicoles. Et malheureusement, le constat est alarmant: cette profession risque de disparaître si des mesures rapides et adéquates ne sont pas prises.

Tractionanimalemoderne.wordpress.com/2016/11/27/


ASBL Meneurs à ses débuts 

Une plateforme de service en traction animale est née en RW. 

TVlux 12/10/23                 Chantier test en forêt d'Anlier 


Nos forêts sont mises à rude épreuve pas les changements du climat. Ce qui implique que les forestiers doivent modifier leurs pratiques. Au sein du cantonnement d’Habay, le débardage à cheval est expérimenté pour mettre en lumière certaines essences et prendre davantage soin du sol.

Art. Sillon Belge 12/05/23


Le cheval, ce trait d’union entre gestion forestière et protection des sols

Oui le cheval de travail a encore une place dans nos forêts! C’est le plaidoyer de la fédération d’associations environnementales Canopea, du DNF et de l’asbl Meneurs qui ont voulu montrer la palette de services que le cheval et son débardeur peuvent rendre en forêt, en complément des machines, au profit du respect du sol, des végétaux et de la biodiversité. L’occasion aussi pour Meneurs d’annoncer la réalisation d’un état des lieux de la filière pour le Cabinet de la ministre Tellier.

Art. Canopéa 22/03/22


Qui, en se promenant dans les bois, a encore eu la chance de voir le travail d’un cheval de trait débardant une belle grume, conduit au cordeau au rythme des «yeuh» et des «arr» chuchotés tout bas par le meneur, et du tintement de la petite clochette accrochée au collier de travail? Certainement peu d’entre nous. Pourtant, avec la nécessité d’opérer rapidement une transition écologique, le cheval de trait est de nouveau promu dans toute une série de secteurs: le ramassage des déchets en ville, la gestion des milieux naturels protégés, l’entretien des voies lentes, le maraîchage et la viticulture, pour ne citer que quelques exemples. Autant le cheval semble être perçu comme un véritable atout dans ces secteurs, autant en forêt, il semble être réduit à un folklore issu du passé, sans intérêt ni avenir économique. Le point…Et ne manquez pas, au bas de l’article, les magnifiques photos qui récompensent pleinement sa lecture !

Art. Vers l'avenir  17/08/23


Plus que 20 débardeurs à cheval en Wallonie

Un rapport sur l’état des lieux du débardage en Wallonie montre un avenir pessimiste. En 30 ans, on est passé de 250 professionnels à 20.

Thibault Léonard

Art. RTBF + reportage vidéo  

Face aux changements climatiques, nos forêts souffrent.Pour qu’elles résistent mieux aux conditions météorologiques extrêmes que nous connaissons ces dernières années, la gestion forestière doit s’adapter.

Reportage visuel Ma Télé 


Gérer sa parcelle de bois de manière durable, c’est tout un art ! A Evrehailles, c'est un travail qui a été réfléchi de la coupe au débardage réalisé par un cheval.

Dans un bois privé d'Evrehailles, près de 600 bouleaux vont être abattus puis évacués. C'est une coupe claire effectuée en quelques jours que le propriétaire et sa fille,